Vous êtes ici

Optique

Caméra portable Vision Jour/Nuit – CAT EYE Caméras haute définition et Méga-pixels Caméras de recopie HUD Laser Megajoule Maintien en condition opérationnelle de systèmes opto-mécaniques scientifiques

Filiales « Optique »

Amplifiée par le développement  des nouvelles technologies civiles (photo numérique, Télévision HD multi-support comme sur les mobiles de dernière génération, streaming HD sur Internet…), l’exigence de l’observateur militaire, vis-à-vis de ce que l’on appelle la vision, n’a cessé de croitre depuis vingt ans. L’attente implicite, mais néanmoins claire, se résume à :

« Comme à la télévision ! » 

Sont donc demandées des images en HD, temps réel, stables, fiables  et en couleur sauf pour la nuit, pour des portées de quelques dizaines de mètres à plusieurs dizaines de kilomètres.

Pour produire une telle qualité d’image, ALCEN annule ou atténue les effets de l’environnement météo (pluie, brouillard salin ou ordinaire, chaleur, luminosité). Pour un équipement embarqué, il doit de plus s’accommoder des  vibrations (vol, roulage), chocs physiques (appontage ou tir canon), chocs thermiques (chaleur, froid ou variation brutale), perturbations électromagnétiques (avion ou drone), surpression ou dépression, rayonnement gamma (enceinte nucléaire), limitation de masse…

La réponse de LHERITIER s’appuie sur ses quatre domaines complémentaires d’expertise :

  • ingénierie  système : choix de la technologie (passif, imagerie active), de l’architecture (simple et légère cf. caméra monocarte), de l’intelligence embarquée (FPGA, Mémoire), étude de la structure porteuse multifonctions (isolation, étanchéité, filtrage, amortissement, blindage…) ;
  • composants : choix du capteur (CCD, CCIR, CMOS ou SCMOS), Placement – routage des cartes en 10 ou 12 couches avec cuivrage « enterré » pour optimiser compacité et tenue CEM (compatibilité électromagnétique) ;
  • logiciel : embarquement sur la caméra d’algorithmes permettant de corriger des défauts capteur, de compenser une faible luminosité, un faible niveau de contraste, un fort niveau de « bruit », ou bien de  stabiliser électroniquement la visée, de zoomer ou de faire la mise au point, le tout électroniquement ;
  • compatibilité hardware/software : dimensionnement de l’architecture « hardware » afin de fournir le flux vidéo adéquat en temps réel.
Liste non exhaustive – Pour plus d'informations, merci de nous contacter